INFOTHEMA

Auteur Sujet: Documentaire “Une contre-histoire de l'Internet” à visionner ce week-end!  (Lu 3107 fois)

Animateur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5833
    • Voir le profil
“Une contre-histoire de l'Internet”

Après l'expérience participative de partage des souvenirs du Web, Télérama.fr diffuse en avant-première le documentaire “Une contre-histoire de l'internet”.

Durant près de deux mois, Télérama.fr et Arte vous ont proposé de fouiller dans vos souvenirs d'internautes dans le cadre d'un projet collaboratif "Une contre-histoire des Internet". Une expérience qui se clôt mardi 14 mai 2013 avec la diffusion d'un documentaire sur Arte racontant comment ce réseau a changé nos vies.

Le documentaire parle d'un Internet qu'on connaît peut-être moins. Pas celui de Facebook, Twitter, Apple, Google… Mais plutôt celui des acteurs, voire des activistes, qui ont défendu l'idée d'un réseau libre qui doit sa richesse à ceux qui y contribuent, c'est-à-dire vous, moi, nous tous.

Durant tout le week-end, Télérama.fr propose en avant-première et en exclusivité de regarder ce documentaire, réalisé par Jean-Marc Manach, Julien Goetz et Sylvain Bergère.

http://www.telerama.fr/medias/regardez-une-contre-histoire-de-l-internet-en-avant-premiere-sur-telerama-fr,97228.php

"Très bon reportage"  ;)
Membre de l'APRIL (www.april.org) / Membre du bureau Association "Debian Facile"  (https://debian-facile.org)

Animateur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5833
    • Voir le profil
[Diffusion mardi 14 mai de 22h40 à 00h05 sur Arte]

http://www.dailymotion.com/video/xznq1h_une-contre-histoire-de-l-internet_tv?start=35#.UY9aGtdpBaU


Synopsis de Une contre-histoire de l'Internet

Internet a été créé par des hippies tout en étant financé par des militaires : cet improbable choc des cultures a donné naissance à un espace de libertés impossible à censurer ou à contrôler. C'est pourtant ce que cherchent à faire, depuis des années, un certain nombre de responsables politiques, poussant hackers et défenseurs des libertés à entrer dans l'arène politique.

La critique TV de télérama du 11/05/2013

C'est à la fois l'endroit où le législateur voudrait faire régner la loi et le lieu où il rechigne à s'aventurer : Internet. En 2009, à l'occasion d'un e-G8 organisé en fanfare dans les jardins des Tuileries, Nicolas Sarkozy avait donné le ton, en appelant à « civiliser » ce grand bazar. Parce que vous croyez que c'est aussi simple que ça ?

En partant de ce postulat (qui contrôle vraiment Internet ?), Jean-Marc Manach et Julien Goetz, anciens journalistes de feu Owni.fr, ont réussi un double pari : faire rentrer quarante ans d'histoire des réseaux dans une heure trente de film (et une bonne partie en ligne (1) ), et raconter par le menu la construction souvent romanesque d'un Internet moins aride que ses lignes de code ne le laissent présager. Des liens entre les hippies sous LSD et les premiers hackers du MIT à l'essor des technologies de surveillance, cette contre-histoire donne abondamment la parole à ceux qui ont contribué à l'écrire, dans leur laboratoire de recherche ou sous la lumière blafarde d'une lampe de garage.

« Un ordinateur est un outil pour résoudre collectivement des problèmes », explique à un moment Andy-Müller Maguhn, l'un des membres historiques du Chaos Computer Club allemand, l'une des plus anciennes organisations de hackers. A sa manière, ce documentaire remplit aussi parfaitement cette fonction.— Olivier Tesque
Membre de l'APRIL (www.april.org) / Membre du bureau Association "Debian Facile"  (https://debian-facile.org)

E18i3

  • ORGANISATION INFOTHEMA
  • Hero Member
  • ******
  • Messages: 817
  • Créer, c’ est résister” Stéphane Hessel 1917-2013
    • Voir le profil
Pour ce qui est du docu, je viens de terminer sa vision, excellent.
C' la mérite une plus large diffusion,
                                                          @+
" Dire que l' on s' en fiche du droit à la vie privée sous prétexte qu' on a rien à cacher, c' est comme déclarer que l' on se fiche du droit à la liberté d' expression sous prétexte qu' on a rien à dire."  Edward Snowden.