INFOTHEMA

Auteur Sujet: [France Inter du 21 mars 2013] Julian Assange, cyberterroriste ?  (Lu 2048 fois)

Animateur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 4627
    • Voir le profil


Possibilité de réécouter en ligne cette émission! A diffuser sans modération! ;-)

====================================

Nous sommes devenus nos propres espions.

Internet devient une dystopie, c'est à dire le contraire d'une utopie. Voila la conviction de Julian Assange que nous rencontrons dans l'ambassade d’Équateur à Londres où il a trouvé refuge. Traqué et poursuivi par la toute puissance américaine, le fondateur de Wikileaks, avec trois autres "cyberdissidents" publie un livre panique "Menaces sur nos libertés".

Chaque jour Internet développe un contrôle plus étroit jusqu'au plus intime de nos vies, Twitter et Facebook, sont contrôlés par Washington, ce dont rêvait la STASI, internet le fait, en mieux, en moins cher et avec notre plein consentement. Paranoïa ? Les auteurs nous incitent à l'insurrection contre ce nouveau totalitarisme.

Entretien Daniel Mermet, Giv Anquetil.

Programmation musicale :
- Sole : "Bradley Manning Swag"
- Cause : "Interference"
- Rap News : "The WWWar on Internet"

http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-jy-suis-julian-assange-cyberterroriste-2
Membre de l'APRIL (www.april.org) / Membre du bureau Association "Debian Facile"  (https://debian-facile.org)

E18i3

  • ORGANISATION INFOTHEMA
  • Hero Member
  • ******
  • Messages: 727
  • Créer, c’ est résister” Stéphane Hessel 1917-2013
    • Voir le profil
Re : [France Inter du 21 mars 2013] Julian Assange, cyberterroriste ?
« Réponse #1 le: mars 23, 2013, 06:24:25 pm »
Et encore, tout n' a pas été dit ... mais bon.
La réalité à dépassé la fiction depuis belle lurette ...
A bon entendeur,

                          @+  ???
" Dire que l' on s' en fiche du droit à la vie privée sous prétexte qu' on a rien à cacher, c' est comme déclarer que l' on se fiche du droit à la liberté d' expression sous prétexte qu' on a rien à dire."  Edward Snowden.