INFOTHEMA

Auteur Sujet: MS-Linux ? Lindows ? Microsoft pourrait-il sortir un bureau Linux ?  (Lu 198 fois)

Animateur

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2987
    • Voir le profil


Open Source : Oui, oui, l’éditeur de Windows le pourrait. Et je ne parierais plus que Microsoft ne le fera pas à l’avenir. Voilà pourquoi.

J'avais l'habitude de dire que Microsoft sortirait un bureau Linux - MS-Linux ou Lindows -- quand les poules auraient des dents. Dernièrement, j'ai entrevu des poules avec des dents. Voilà pourquoi.

Tout d'abord, Microsoft a adopté Linux et l'open source depuis des années maintenant. Je veux dire, sur Azure, le système d'exploitation le plus populaire est désormais - roulement de tambours s'il vous plaît - Linux. Microsoft permet aux entreprises Linux d'utiliser ses brevets gratuitement. Et le géant de Redmond a déjà sorti sa propre distribution Linux dans Azure Sphere.
Après Edge, Windows abandonné pour l'open source

A cela, on pourrait répondre : « Tu as trop bu de cidre, Steven ! Ces décisions concernent seulement l’entreprise et le cloud. » C’est vrai, mais rappelez-vous que Microsoft vous permet aujourd’hui d'exécuter de nombreuses distributions Linux dans Windows en utilisant Hyper-V et Windows Subsystem for Linux (WSL). En 2017, on voyait déjà ce que j'appelais l'année de Linux sur le bureau Windows.

Plus récemment, Microsoft a fait quelque chose d'encore plus impensable pour ceux qui croient encore que Microsoft est resté bloqué dans les années 90. L'entreprise a abandonné Edge, son navigateur Web pour Windows 10, au profit de Chromium, le code open source de son principal rival.

Le choc. Vous verrez que la prochaine fois, Ed Bott se mettra à écrire sur Ubuntu Linux !

Alors, serait-il vraiment impensable pour Microsoft d'exécuter sa propre distribution Linux ? Je ne crois pas, non.

Considérez le déploiement désastreux de Windows 10 à l'automne 2018. Cette version a connu problème après problème. Certains des bugs persistent - bonne chance pour se reconnecter à un lecteur réseau valide s'il disparaît - et qui sait quand ils seront corrigés.

Et, comme mon collègue Catalin Cimpanu l'a noté au sujet du dernier Patch Tuesday, « Pour le quatrième mois consécutif, Microsoft a corrigé une zero-day de Windows exploitée sur Internet. » L'assurance qualité de Microsoft pour Windows est incertaine, pour être gentil, depuis des lustres.

Linux, au contraire, malgré des histoires effrayantes, est sûr. Linux est également très stable. Pourquoi ne pas essayer Linux, qui domine tous les autres marchés informatiques ?
Applis Windows sur Linux, c'est possible

Il est vrai qu'aucun bureau Linux, à moins de compter Chrome OS, n'a fait forte impression sur le marché. Mais la technologie n’est pas en cause. C'est parce que dans son incarnation précédente, l’Empire du Mal, Microsoft a empêché les fournisseurs de matériel d'offrir d'autres systèmes d'exploitation. Cette époque est révolue et Microsoft s'est montré plus que disposé à accueillir Linux et les logiciels libres.

Pourquoi faire cela ? Parce que Microsoft investit encore des milliards dans le développement de Windows, tout en apportant de moins en moins de revenus à l'entreprise. Vous vous souvenez quand Microsoft a prétendu que Windows 10 atteindrait un milliard d'utilisateurs en quelques années ? Cela ne se réalisera pas. Microsoft pourrait économiser beaucoup d'argent en faisant du noyau Linux le cœur de son système d'exploitation de bureau.

Et tous ces programmes Windows ? Bien sûr, si tout le monde devait porter ses applications sous Linux, la plupart des ISVs s'en trouveraient bloqués. Mais qui dit qu'ils doivent les porter ?

Crossover et Wine ont montré depuis des décennies que vous pouvez traduire les appels système Windows en appels Linux respectifs. Il est vrai que Wine ne permet pas à toutes les applications Windows de fonctionner sous Linux. Mais il fait du bon travail. Et ce, même si les développeurs de Wine n'ont pas accès à toute l'information sur les API Windows et les appels système. Les ingénieurs logiciels de Microsoft, bien sûr, ont un accès complet aux fonctions internes de Windows.

De plus, depuis plusieurs années déjà, les développeurs WSL de Microsoft travaillent à mapper les appels de l'API Linux vers Windows et vice-versa. Une grande partie du travail nécessaire pour que les applications Windows puissent fonctionner sans modification sous Linux a déjà été fait.

Bref, les développeurs Windows n'auront pas à se soucier de modifier leurs applications. Microsoft pourrait, sans trop de problèmes, leur permettre de continuer à fonctionner sous Linux sans changements majeurs.

Avec de nombreuses applications, aucun changement ne sera nécessaire. Par exemple, Office 365 apporte désormais à Microsoft plus de cash que MS-Office. Avec Microsoft faisant tout ce qui est en son pouvoir pour amener les clients à migrer des logiciels on-premise aux applications cloud, le système d'exploitation de bureau sous-jacent perd de son importance.

Source zdnet.fr - 14 Décembre 2018 - Steven J. Vaughan-Nichols
Membre de l'APRIL (www.april.org) / Membre du bureau Association "Debian Facile"  (https://debian-facile.org)// Membre du FabLab de Lannion (www.fablab-lannion.org)