INFOTHEMA

Auteur Sujet: Migration de l’Etat vers le cloud  (Lu 690 fois)

E18i3

  • ORGANISATION INFOTHEMA
  • Hero Member
  • ******
  • Messages: 617
  • “Créer, c’ est résister” Stéphane Hessel 1917-2013
    • Voir le profil
Migration de l’Etat vers le cloud
« le: juillet 19, 2018, 09:12:21 pm »
Salut à tous,

Juste à titre d' info, je vous transmets une nouvelle
passée complètement inaperçu, mais qui à de quoi effrayer les plus avertis d' entre nous,
je veux parler de la dernière proposition de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’ État en charge du numérique.

A l’ occasion des rencontres du cloud le 3 juillet 2018 à Paris, le secrétaire d’ État en charge du numérique, Mounir Mahjoubi, a présenté la stratégie du gouvernement visant à développer l’ usage du cloud par les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales, d’ ici à trois ans. Cette stratégie s’ inscrit dans la transformation numérique de l’ État. Elle s’ appuie sur une démarche hybride combinant trois cloud différents en fonction des usages et de la sensibilité des données.

Aux ministères, pour des questions « régaliennes de sécurité » un cloud interne. Hébergé par l’ administration, basé sur OpenStack, il sera réservé aux données et applications critiques. L’ accès se fera via un portail interministériel.
Pour des données moins sensibles, un Cloud dédié, dont l’ ANSSI assurera la sécurité, combinera « une virtualisation maîtrisée en interne » et un hébergement sécurisé « sur des infrastructures dédiées« .
Enfin, pour les données et applications les moins sensibles, un Cloud externe offrira des solutions accessibles sur Internet. A la clé, la scalabilité et l’ agilité du privé, “qui saura mieux faire”. Les administrations, collectivités territoriales ou établissements publics pourront donc choisir la solution qui leur convient le mieux.
Rien n’ empêchera AWS, Google, Microsoft ou encore IBM de se porter candidats, à confirmer Mounir Mahjoubi, prestataires européens et internationaux pouvant se proposer s’ il répondent aux critères de sécurité.

Sur ce, j' vous laisse cogiter.
Perso, pas besoin de réfléchir très longtemps ...

         @+

Sources ; solutions-numeriques.com, usinenouvelle.com,

" Dire que l' on s' en fiche du droit à la vie privée sous prétexte qu' on a rien à cacher, c' est comme déclarer que l' on se fiche du droit à la liberté d' expression sous prétexte qu' on a rien à dire."  Edward Snowden